Affaires Jubillar et Estrabaud : un seul et même tueur ? Une hypothèse à explorer selon l’avocat du meurtrier présumé d’Amandine

amandine estrabaud disparue castres roquecourbe
DISPARITION D AMANDINE ELLE A ETE VUE POUR LA DERRIERE FOIS AU LIEU DIT CANTA GALINA A ROQUECOURBE
LES GENDARMES ON EMTAME D IMPORTANTES RECHERCHES
AMANDINE ESTRABAUT DISPARUE DE ROQUECOURBE CASTRES RECHERCHE DES GENDARMES BORDS DE AGOUT ZODIAC RECHERCHE FOUILLE BORDS RIVES RIVIERE DISPARUE

 

« Je pense profondément que la seule issue raisonnable du procès serait une décision d’acquittement », considère Me Simon Cohen. Le 14 octobre 2020 après 5 jours d’audience, Guerric Jehanno a été condamné à 30 ans de réclusion criminelle, près de 7 ans après les faits, pour l’enlèvement et le meurtre d’Amandine Estrabaud. Un nouveau procès s’ouvrira dans quelques jours, le lundi 15 novembre.

Amandine Estrabaud, 30 ans, a mystérieusement disparu de son domicile à Roquecourbe le 13 juin 2013. Des chaussures d’Amandine devant sa porte restée grande ouverte, ainsi qu’une de ses boucles d’oreilles égarée dans l’allée qui conduit jusqu’au petit pavillon, ont été retrouvées lors de sa disparition. Et puis plus rien.

Les gendarmes ont ratissé la région et l’appel à témoins n’a pas permis de comprendre comment ni pourquoi Amandine a disparu. Le corps de la jeune femme n’a jamais été retrouvé. L’affaire a profondément marqué le village et la région.

Un suspect écroué après 3 ans

Il aura fallu trois ans d’enquête pour qu’en avril 2016 un suspect soit finalement écroué, puis mis en examen. Il s’agit de Guerric Jehanno, 28 ans à l’époque. C’est aussi un enfant du village de Roquecourbe. Jeune maçon, il travaillait sur un chantier à proximité du domicile de la jeune femme. Il correspondrait au signalement d’un témoin qui a vu un homme au volant d’une camionnette blanche près de chez Amandine le jour de la disparition. Et des cheveux, pouvant correspondre à ceux de la jeune femme, auraient été retrouvés chez lui, même si les tests ADN étaient inexploitables à cause du temps trop long qui s’est écoulé. Enfin, l’accusation se base également sur des aveux que le maçon aurait faits pendant sa détention provisoire à plusieurs codétenus.

Guerric Jehanno a toujours clamé son innocence. Le 8 octobre 2020, son procès s’est ouvert. Il est condamné à 30 ans de réclusion criminelle le 14 octobre. Sitôt la peine prononcée, la défense du jeune maçon a décidé de faire appel. Un nouveau procès s’ouvre ce lundi 15 novembre jusqu’au vendredi 19 novembre.

Un autre fait divers qui fait écho à cette disparition

Un an après sa condamnation, Guerric Jehanno sera entendu dès lundi par la cour d’appel de Toulouse. Ses avocats Mes Simon Cohen et Marie-Hélène Pibouleau veulent croire à une issue différente. « Du point de vue du dossier, il n’y a aucune information nouvelle », concède Me Cohen.

Mais une affaire récente, et dont le retentissement médiatique dépasse de très loin les frontières du Tarn, permettrait selon le pénaliste de porter un regard différent sur la disparition d’Amandine Estrabaud. « Il n’y a aucune info nouvelle donc, mais un fait divers mérite de retenir l’attention, et qui permet de ne pas exclure une hypothèse, à savoir que peut-être un tueur évolue dans la région », juge Me Cohen. Le rapprochement que fait l’avocat avec l’affaire Jubillar est évident. Cette dernière a disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, sans laisser de trace.

« Ce qui est absolument exceptionnel dans l’affaire Estrabaud, c’est que plus de 8 ans plus tard, malgré des recherches minutieuses, très longues et approfondies, il n’a pas été retrouvé un seul indice indiscutable qu’Amandine est morte. Et je pense que nous sommes face à un cas à peu près unique dans les annales judiciaires françaises »…

« Généralement, même quand on ne découvre pas le corps, on met en évidence des indices indiscutables, des brides de vêtements, de cheveux etc. Dans cette affaire il n’y a rien. »

Autres hypothèses ?

Comme depuis de nombreuses années, les avocats de Guerric Jehanno évoquent d’autres pistes, et notamment celle d’un départ volontaire. « Rien ne retenait véritablement Amandine Estrabaud. Elle n’avait plus de relation amoureuse, pas d’enfant. On ne peut pas dire qu’il est impossible qu’elle soit partie volontairement. En France, plusieurs milliers de personnes disparaissent chaque année, volontairement. Elle pourrait en faire partie. »

 

 

 

Partagez cet article